Nos prises en charge

Pôle accueil de soins non programmés

Ce service d’accueil de soins non programmés de la POLYCLINIQUE DU MAINE est un élément clef de l’éventail de soins de notre établissement, sa vocation est à la fois simple et ambitieuse : répondre à tous les besoins de santé de la population.

Le service d’accueil des soins non programmés est ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 20h00 (fermeture le dimanche et les jours fériés).

« L’unité propose des consultations médicales, sans prise de rendez-vous préalable. Un dispositif unique en lien avec la médecine de ville et les services d’urgences. Située à proximité immédiate des services de radiologie, du laboratoire, de médecine nucléaire, de radiothérapie, l’accès se fait par un circuit bien identifié. Sur place, les patients sont accueillis par le personnel soignant et peuvent voir un médecin rapidement. La proximité immédiate de la clinique, permet un circuit court d’accès au chirurgien et au spécialiste. En cas de nécessité d’un deuxième avis médico-chirurgical sur un patient, celui-ci peut avoir lieu dans la journée grâce à la proximité immédiate des plateaux techniques.

Pôle médical

ILS Institut Inter-régional de Cancérologie / Centre Mallet Proux

Votre prise en charge à la Polyclinique du Maine s’organise selon les directives des « Plans Cancer », vous entrez dans un parcours de soin coordonné.

La Polyclinique travaille en étroite collaboration avec les médecins du Centre Mallet Proux d’Onco-Radiothérapie sur le site de la POLYCLINIQUE DU MAINE.

Que vous veniez pour un examen, une consultation ou une hospitalisation, nos équipes sont présentes pour vous aider, vous conseiller et vous soutenir. En tant que Centre de soins, nous visons à apporter aux patients une prise en charge de qualité, en lien constant avec l’innovation diagnostique et thérapeutique.

Les décisions de traitement vous concernant sont prises en Concertation Pluridisciplinaire.

Les examens de Laboratoire et de Radiologie sont réalisés avec les appareils les plus performants.

Les Chirurgiens utilisent les dernières techniques (Chirurgie Robotique ou Coeliochirurgie) en permettant, quand cela est possible, une prise en charge ambulatoire.

Après une intervention, les chimiothérapies, souvent intra-veineuses, sont prises en charge dans le cadre des services de soins ambulatoires (hospitalisation de jour), avec un accueil spécialement adapté à ce type de thérapeutique par l’équipe soignante.

Les traitements médicaux sont personnalisés par la biologie et font appel à des Molécules Ciblées, Immunothérapie.

La Radiothérapie est délivrée par des appareils totalement innovants et utilisant les techniques les plus récentes, notamment par Modulation d’Intensité de haute Précision.

La Polyclinique vous garantit un accès aux Soins de Support à tout moment de votre parcours de soins: outre l’approche pluridisciplinaire et les hautes compétences en matière de Chirurgie ou encore de Chimiothérapie, la prise en charge des malades comprend un accompagnement complet, un soutien psychologique et social, pour faire face au cancer dans les meilleures conditions médicales et humaines.

Une équipe pluridisciplinaire vous accompagne à tous les stades de la maladie, et participe à l’organisation et la continuité des soins à domicile en lien avec votre médecin traitant dans le cadre du réseau ville-hôpital.

Médecine générale

Le Pôle médecine compte 25 lits d’hospitalisation repartis sur 2 étages. Un Pool de médecins généralistes spécialisés et d’une équipe paramédicale pluridisciplinaire permettent une prise en charge optimale et rapide du patient.

L’ambition de ce service est de faciliter et renforcer les liens avec les médecins de ville pour programmer, même dans l’urgence, une hospitalisation. Les pathologies diverses, allant du syndrome tumoral suspect, à la fièvre inexpliquée de la personne âgée, en passant par la lombalgie inhabituelle ou la douleur abdominale trainante seront selon nos capacités prise en charge.

Pneumologiez, médecine du sommeil et allergologie

La Polyclinique du Maine offre une expertise diagnostique de l’ensemble des pathologies pulmonaires multidisciplinaire et intégrée avec les autres spécialités. L’endoscopie bronchique, les évaluations fonctionnelles, les ventilations non invasives sont associées à la prise en charge chirurgicale et anesthésique. La Polyclinique du Maine dispose d’une unité dédiée diagnostique et thérapeutiques du sommeil et des maladies respiratoires au cours du sommeil.

Pôle chirurgical et interventionnel

Médecine vasculaire

Le médecin spécialiste en médecine vasculaire prend en charge les problèmes vasculaires, artériels ou veineux, de façon préventive ou curative.

Il réalise également des échographies et des dopplers directement au cabinet.

Il réalise des procédures endoveineuses thermiques, au sein de la clinique, (par laser ou radiofréquence) dans le cadre de la prise en charge non chirurgicale des varices.

Chirurgie vasculaire

Les deux chirurgiens vasculaires de la clinique prennent en charge l’ensemble des pathologies vasculaires « périphériques » (qui ne concernent pas le coeur et ne nécessitent pas de circulation extracorporelle). Selon les cas, l’action curative peut aller de l’intervention chirurgicale conventionnelle (pontage,..) au traitement chirurgical endo-vasculaire (dilatation, pose de stent,..) en passant par le traitement médical, la correction des facteurs de risque et la rééducation. La spécificité de notre établissement repose essentiellement sur le traitement des pathologies artérielles l o u r d e s : sténoses carotidiennes, anévrismes de l’aorte abdominale, artérite des membres inférieurs… jusqu’aux pathologies veineuses (principalement les varices).

Les chirurgies veineuses, les fistules artério-veineuses, les dilatations artérielles, les poses d’endoprothèses aortiques pour des anévrismes de l’aorte et la chirurgie des carotides sont régulièrement réalisées en ambulatoire.

Chirurgie digestive et endoscopie

Deux chirurgiens assurent en collaboration avec les gastroentérologues la prise en charge des pathologies digestives, en consultation ou en urgence via le service d’accueil de soins non programmés.

Leur qualification est reconnue par un certificat d’accréditation émanant de la Haute Autorité de Santé.

La chirurgie mini invasive avec la cœlioscopie et l’hospitalisation ambulatoire représente une part importante de leur activité permettant ainsi avec les mesures de récupération accélérée après chirurgie une convalescence simple et rapide.

La prise en charge des cancers s’effectue dans le cadre du réseau Onco Pays de la Loire en collaboration avec les oncologues du Centre Mallet Proux.

Ils assurent également en collaboration avec les dermatologues la prise en charge des tumeurs cutanées.

Un des chirurgiens assure par ailleurs la chirurgie de la thyroïde en collaboration avec les endocrinologues.

Hépato Gastro Entérologie

2 hépatogastroentérologues exercent à la Polyclinique du Maine depuis plus de 20 ans. Ils réalisent plus de 5 000 consultations annuelles. Les pathologies principalement prises en charge sont les troubles digestifs, les cancers (diagnostic et dépistage), le reflux gastro-oesophagien, les maladies inflammatoires chroniques et leurs traitements (dont biothérapies), l’hépatologie et la proctologie. Ils réalisent environ 3 500 endoscopies digestives annuelles (diagnostiques et thérapeutiques) ainsi qu’un grand nombre d’endoscopies biliaires du département. Leur taux moyen de détection des adénomes (critère de qualité de la SFED) est de 63,7 % pour les coloscopies réalisées dans le dépistage du cancer colo-rectal en 2019 et 2020 quand la moyenne régionale est de 52,6 % (données du CRCDC des Pays de la Loire).

Chirurgie Thoracique

Compte tenu de l’environnement de chirurgie thoracique et cardiologique, il était naturel d’y implanter la chirurgie du cancer du poumon, et les pathologies pulmonaires et pleurales, avec des chirurgiens spécialisés.

Pour répondre aux exigences de prise en charge des cancers pulmonaires, la clinique applique les directives du « plan cancer » national : les choix thérapeutiques sont faits collégialement entre les praticiens concernés.

Par ailleurs le chirurgien thoracique bénéficie des dernières techniques opératoires et pratique la chirurgie vidéo assistée pour le premier stade du cancer du poumon comme pour la chirurgie non cancéreuse ou la chirurgie de certaines métastases. La chirurgie à thorax ouvert est réalisée de la façon la moins délabrante possible, en général par une courte thoracotomie (moins de 10 cm) sans section musculaire.

Les durées de séjour sont réduites grâce à une prise en charge efficace de la douleur et des kinésithérapeutes performants.

Certaines interventions (médiastinoscopie, exérèse vidéo assistée de tumeurs pulmonaires) sont réalisées en ambulatoire depuis plus de vingt ans.

Chirurgie Orthopédique

Le département, animé par un pool de chirurgiens, offre dans les meilleures conditions un large éventail d’interventions diagnostiques et chirurgicales…

Chaque chirurgien intervient dans sa spécialité propre, Hanche, Genou, Pied, Epaule, Main. C’est la garantie pour le patient de bénéficier du plus haut niveau de compétence et d’une utilisation optimale de toutes les dernières techniques et d’un résultat fonctionnel optimum.

L’ensemble des chirurgiens orthopédistes sont engagés dans la RAAC (Récupération Améliorée Après Chirurgie) qui vise à repenser toutes les pratiques pour une récupération plus rapide du patient. Cela passe par remettre le patient au cœur de sa prise en charge comme acteur alors que jusque-là le patient était plus passif à l’écoute du corps médical.

Grace à leur haut niveau de technicité, les chirurgiens orthopédistes pratiquent un grand nombre de leurs interventions en ambulatoire, et innovent un peu plus chaque jour en prennant en charge les prothèses totale de hanche et de genou en ambulatoire.

Chirurgie du dos

La chirurgie de la colonne vertébrale est assurée par le neurochirurgien.

Les pathologies les plus souvent prises en charge sont les hernies discales lombaires et cervicales, les canaux lombaires étroits, les lésions tumorales des vertèbres et de la moelle épinière, les déformations rachidiennes (scolioses, instabilités rachidiennes), mais aussi les fractures de la colonne vertébrale.

Au-delà de la compétence humaine indispensable, leur traitement nécessite un équipement de haute technologie : microscope opératoire, chirurgie radioguidée, implants de dernière génération. Des techniques minimalement invasives permettent d’innover et de prendre en charge des pathologies en ambulatoire comme la cure de hernie discale et du canal lombaire étroit.

Des interventions chirurgicales plus complexes, comme des arthrodèses sur des pathologies dégénératives (discopathies, spondylolisthésis,…) peuvent souvent également être réalisées par chirurgie mini-invasive en suivant en même temps les principes de la méthode RRAC (récupération rapide après chirurgie) où le patient devient acteur de sa prise en charge.

Urologie

Les praticiens en charge de cette spécialité couvrent tout l’éventail des interventions sur l’appareil urinaire et génital chez l’homme et la femme.

Sur le plan de la technique chirurgicale, l’équipe est l’un des pôles d’excellence et de formation, en France, pour la chirurgie de l’hypertrophie bénigne de prostate, du calcul urinaire (traitements laser), des cancers en urologie (coelioscopie), et de l’incontinence urinaire (de la femme et de l’homme).

Les praticiens urologues traitent les cancers urologiques et sont à ce titre membres de ONCO centre et de 3C.

Ils innovent sur tous les fronts et bénéficient des meilleurs dispositifs techniques, laser, Ultrasons Focalisés de Haute Intensité, radiofréquence, explorations urodynamiques. La qualité de leurs gestes associée à ce matériel de pointe leur permet d’effectuer un grand nombre de leurs prises en charge en ambulatoire.

Chirurgie Gynécologique et Sénologique

La qualité des résultats obtenus par les praticiens de la POLYCLINIQUE DU MAINE dans le traitement des pathologies gynécologiques (fibromes, stérilisations, prolapsus, incontinence, etc…) et sénologiques (chirurgie du sein)… permet une croissance continue de la prise en charge ambulatoire.

Une large part de l’activité des chirurgiens de cette spécialité est consacrée à la chirurgie cancérologique du sein, de l’utérus et de l’ovaire. La prise en charge des patientes atteintes d’un cancer est globale : les chirurgiens travaillent en étroite collaboration avec les radiologues, les chimiothérapeutes, radiothérapeutes, anatomopathologistes. Certaines interventions sur le sein peuvent également nécessiter le recours à un chirurgien plasticien, notamment en vue d’une éventuelle reconstruction mammaire.

En cancérologie le plan cancer préconise plus de 50% de prise en charge en ambulatoire. Ainsi les praticiens réalisent l’exérèse du ganglion sentinelle en ambulatoire, cela consiste à enlever le ou les premier ganglion(s) lymphatique(s) de l’aisselle la(es) plus proche(s) de la tumeur pour vérifier, par analyse anatomopathologique, s’ils contiennent ou non des cellules cancéreuses. Cette technique permet de réserver le curage axillaire aux seules tumeurs qui le nécessitent.

Ophtalmologie

Doté d’un plateau technique moderne, le cabinet permet le dépistage, l’exploration et la prise en charge de l’ensemble des pathologies oculaires (troubles de la réfraction, glaucome, dégénérescence maculaire liée à l’âge, rétinopathie diabétique, occlusion veineuse…) et de nombreuses pathologies chirurgicales (cataracte, chirurgie du glaucome, des paupières, décollement de rétine, membrane épimaculaire, trou maculaire…). Les urgences médicales et chirurgicales rétiniennes sont assurées toute l’année.

Site web : www.ophtalmo-laval.fr.
Téléphone : 02 43 66 37 07.

Anesthésie et réanimation

Les anesthésistes réanimateurs travaillent tous les uns avec les autres et leurs pratiques sont communes : c’est une équipe standardisée.

L’anesthésie permet la réalisation d’un acte chirurgical ou médical (endoscopie, radiologie…), en supprimant la douleur provoquée pendant et en l’atténuant après l’intervention dans des conditions optimales de sécurité. Il existe deux grands types d’anesthésie : l’anesthésie générale et l’anesthésie locorégionale.

L’anesthésie générale est un état comparable au sommeil, produit par l’injection de médicaments par la perfusion, et/ou par la respiration. Ainsi, l’anesthésie générale vous fait perdre conscience avant la réalisation de l’acte.

L’anesthésie locorégionale permet de n’endormir que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Vous êtes conscient mais vous ne ressentez aucune douleur. Son principe est de bloquer les nerfs en injectant un produit anesthésique local. Il est donc possible d’endormir un avant-bras ou une jambe isolément par exemple. La rachianesthésie et l’anesthésie péridurale sont deux formes particulières d’anesthésie locorégionale, où le produit anesthésique est injecté à proximité des nerfs qui sortent de la moelle épinière dans votre dos. Elles permettent d’endormir les deux jambes et le bas ventre par exemple. L’anesthésie locorégionale peut vous être proposée seule ou associée à une anesthésie générale.

Toute anesthésie générale ou locorégionale, réalisée pour un acte non urgent, nécessite une consultation plusieurs jours à l’avance. Le médecin anesthésiste-réanimateur vérifiera votre état de santé et vous proposera la ou les techniques d’anesthésie possible(s) et adaptée(s) à votre situation. Il vous informera sur leur déroulement, les avantages et les inconvénients. Chacune de ces techniques a des avantages et des inconvénients spécifiques.

Seul le médecin anesthésiste-réanimateur peut vous présenter les choix qui s’offrent à vous en fonction de votre cas individuel, toujours particulier.

Vous pourrez poser toutes les questions que vous jugerez utiles et exprimer vos préférences.

Les éléments recueillis au cours de la consultation seront consignés dans votre dossier médical afin que le médecin qui pratiquera l’anesthésie dispose de l’ensemble des informations utiles vous concernant.

L’anesthésie, quel que soit son type, se déroule dans une salle équipée d’un matériel adéquat, adapté à votre cas et vérifié avant chaque utilisation.

En fin d’intervention, vous serez surveillé(e) de manière continue dans une salle de surveillance postinterventionnelle, SSPI (salle de réveil). Durant l’anesthésie et votre séjour en SSPI, vous serez pris(e) en charge par une équipe de professionnels, placée sous la responsabilité médicale d’un médecin anesthésiste réanimateur.

Limiter la douleur postopératoire est une de nos priorités. Nous disposons de médicaments et de techniques permettant de soulager la douleur postopératoire. Votre participation pour quantifier cette douleur mais aussi pour la contrôler peut vous être proposée en utilisant des dispositifs que vous commandez par un bouton (analgésie contrôlée par le patient).

Imagerie médicale

L’imagerie médicale a fait considérablement progresser la médecine au cours des dernières décennies. Les Radiologues en charge du département d’imagerie médicale disposent de tous les moyens de dernière génération : IRM, Scanner, salle de radiologie conventionnelle, salle
de radiologie numérisée capteur plan, salle de mammographie, salles d’échographie.

Grace à ces matériels performants et leurs expériences, le dispositif proposé par les radiologues est un support incontournable de la recherche et l’évaluation diagnostique.

Radiologie interventionnelle

Si la radiologie est indispensable au diagnostic de la plupart des affections médicales, elle permet aussi d’assurer le guidage d’interventions médicales dans des conditions de précision et de sécurité optimales. Deux tiers de ces actes sont à visée diagnostique: ce sont les ponctions, biopsies dont le principe est de guider une aiguille par voie percutanée jusqu’à la lésion pour en prélever un fragment pour son analyse. Le guidage par imagerie permet de s’assurer du bon positionnement de l’extrémité de l’aiguille au sein de la lésion et d’éviter les structures dangereuses. Près du tiers des actes de radiologie interventionnelle concerne les interventions à visée thérapeutique guidée par l’imagerie.

Certaines interventions chirurgicales nécessitent également l’utilisation de rayons X.
Dans ce cas, Il est très important que vous répondiez bien aux questions qui vous seront posées sur votre état de santé. Si vous avez déjà eu au cours de l’année d’autres examens radiologiques ou avez eu un traitement par radiothérapie, merci de les notifier. Si vous êtes enceinte, merci de le préciser afin d’éviter toute exposition fortuite du fœtus à un rayonnement ionisant.

La dose de Rayons X que vous recevrez sera notée dans le compte rendu médical de l’intervention. Après l’examen, vous devez prévenir votre médecin en cas de rougeurs de la peau ou autres signes au niveau des zones exposées aux rayons X qui peuvent apparaître à distance de l’intervention.

La médecine nucléaire : Scintigraphie et TEP-Scan

La Polyclinique du Maine est le seul établissement de Mayenne disposant d’un plateau de Médecine Nucléaire, permettant la réalisation de scintigraphies. L’interprétation des examens est réalisée par une équipe régionale de 5 médecins nucléaires, s’appuyant sur des équipements médicaux de dernière génération, utilisant une machine hybride associant imagerie métabolique et scanner. Notre équipe recherche la précision diagnostique au service du patient.

Soutenu par une équipe para-médicale motivée et engagée au service de la qualité, le service de médecine nucléaire réalise tous types de scintigraphie courante (osseuses, cardiaques, thyroïdiennes, parathyroïdiennes, rénales, pulmonaires, etc…). Le service centralise et interprète également les demandes d’examens TEP-scan de Mayenne, qui doivent toutefois pour le moment être réalisés sur d’autres sites.

La scintigraphie a pour but d’étudier le fonctionnement des organes en utilisant des radio-traceurs. Après l’injection du produit, et selon l’examen, il faut attendre un temps variable pour que le radiotraceur soit fixé à l’organe étudié (ex : thyroïde, squelette, cœur…). Les images sont ensuite réalisées le plus souvent allongé pendant quelques minutes. La scintigraphie est un examen très sensible, permettant de visualiser de petites anomalies non visualisées par les autres examens. De plus, la scintigraphie est souvent couplée, dans le même temps d’examen (=scintiscan), à un scanner, permettant ainsi d’améliorer l’étude anatomique de l’organe étudié.

Aucun dépassement d’honoraire n’est pratiqué dans le service de médecine nucléaire, afin de permettre une accessibilité à tous. Nous luttons également pour améliorer nos délais afin de fournir des rendez-vous le plus tôt possible.